Soirée débat sur la prison, vivre enfermé

vendredi 18 novembre 2016, par Hélène Bascoul

Le collectif prison* (regroupement de différentes associations dont fait partie La Pince) de Brest vous invite à sa soirée débat, jeudi 1 décembre à 20h au centre social de Bellevue.

Avec la présence de

  • un médecin psychiatre
  • un ancien détenu
  • un membre de l’administration pénitentiaire
JPEG - 673.7 ko

*Renseignez-vous auprès de nous pour plus d’informations !

Dans le journal...

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/brest/forum/prison-de-brest-ouvre-le-debat-sur-l-incarceration-24-11-2016-11304351.php#0yU9MJLB6O1QbWWG.99

"La prison,ça ne concerne pas que les autres"

Plusieurs associations, regroupées en collectif, organisent un colloque le 1er décembre. Le thème : « Prison, vivre enfermé ».

L’initiative
« On croit que ça ne concerne que les autres, mais ce n’est pas vrai. Ça peut arriver à tout le monde de déraper dans la vie. » Les membres du collectif Prison, à Brest, parlent ici de détention. Ils organisent un colloque, ce jeudi 1er décembre, sur le thème de l’enfermement.« Dans le cadre de la semaine des prisons, on voulait organiser une soirée d’information pour les citoyens » , explique Marie-Paule Forget, d’Émergence, une des 19 associations membres du collectif. Cette soirée, ouverte à tous, se déroulera au centre social de Bellevue en présence d’Éric Sniady, ancien détenu et auteur du livre Entre quatre murs .Un psychiatre sera également de la partie.« Il est important d’alerter la population, car la plupart des gens ont une idée très faussée de la détention. Certains pensent même que ça ressemble au Club Med ! » , explique une membre du collectif. La soirée aura aussi pour but de tordre le cou à une deuxième idée reçue :« L’enfermement ne règle pas tous les problèmes. Les chiffres démontrent l’inefficacité de l’allongement des peines. » Les associations pointent aussi du doigt les conditions d’incarcération à Brest.« Il y a très clairement une surpopulation. On compte 335 détenus pour 250 places ! » Elles entendent ainsi« ouvrir le débat sur l’usage de la prison et sur la possibilité de sanctionner autrement ».

Mickaël LOUÉDEC.

JPEG - 52.2 ko

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom