Moments vivants de création à la résidence Ker Gwenn

vendredi 9 octobre 2015, par Hélène Bascoul

L’aventure a continué à la résidence ker Gwenn entre les résident(e)s , les animatrices Isabelle et Déborah, certaines fois les enfants et animateur(rice)s du GPAS et Hélène B. animatrice de La Pince.

Après avoir fabriqué des têtes en fil de fer convoquant l’artiste Calder, puis de fausses plantes en récupération pour décorer le jardin de la résidence, nous avons entrepris tous ensemble de mettre au monde un nouvel habitant du jardin, Arsinoé, puis de composer un panneau en "mosaïque-bouchon".

L’épouvantail ou nouvel habitant du jardin a été créé petit à petit, objets et matériaux glanés ici et là, assemblés au cœur de la résidence par les mains de personnes d’age différent, ayant envie de passer du temps ingénieux ensemble.

Les bouchons de bouteilles ont été récupérés en grande quantité et soumis au tri par couleurs des résident(e)s.

Le travail a été quel que fut le projet, décomposé en actions à accomplir.

Chacun a pu ainsi découvrir à son rythme des formes, des matières et des couleurs à toucher, découper, déchirer, casser, coller, peindre, trouer, assembler, comparer, compter, trier...

Il y a eu également des outils et du matériel à redécouvrir, utiliser, manipuler ; tout ceci représentant autant de tâches précieuses, enrichissantes et amusantes pour l’estime de soi, la confiance et la mémoire.

Une résidente a ainsi redécouvert les gestes bien connus de son métier de brodeuse (Voir photo ci-dessus), en tissant du ruban (morceaux d’un cerf-volant) sur un grillage pour la mise en forme du buste du personnage.

PNG - 4.4 Mo

Des résidents trient par couleur les bouchons récupérés

PNG - 4.3 Mo

Des enfants du GPAS sont venus participer à un atelier, pendant lequel les bouchons ont été mis en place par couleur et collés avec du plâtre. Ce fut un premier essai.

PNG - 4 Mo
PNG - 3.1 Mo
PNG - 3.3 Mo

Un enfant du GPAS redessine un oiseau à l’aide de bouchons, sous le regard attentif d’une femme revigorée par cette jeune présence.

Un échange a eu en effet lieu entre les résidents, les enfants et les animatrices pour réfléchir au sujet du panneau.

Une image bucolique a été un choix collectif... Un oiseau sur une branche... Une branche d’arbre...Un yin-yang...Des mots exprimés comme le bonheur, le calme, la plénitude, le bien-être et enfin un mot résumant pour tous les sensations ressenties lors des moments passés dans un jardin, plaisir.

Une résidente s’est d’ailleurs exclamée en lisant le panneau tout juste commencé : "Il manque un "s" à plaisir". Cela nous a profondément réjouies !

Il a été décidé que le panneau de "mosaïque-bouchon" serait accroché sur la cabane du jardin.

Le dessin étant fait sur le panneau de bois, les matériaux peuvent être fixés au moyen d’une visseuse et de vis, par des bras musclés...Une séance de casse de miroir a été épique et un peu sonore...Les bouchons ont été mis en place par des résidentes, pour dessiner des images colorées et expressives.

JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 1.3 Mo

Durant cette série d’ateliers de Récup’ Création ou Recyclage artistique, les personnes de la résidence se sont tour à tour amusées et questionnées, ont découvert des activités nouvelles et ont pu revisiter des actions déjà connues.

Le jardin de la résidence est un lieu magique car sitôt les pieds posés sur son sol, il nous met une chaleur au cœur liée aux souvenirs, à l’enfance, au calme produit par les plantes et leur verdure énergisante...Il nous ramène à la vie naturelle et ses éléments.

Je vous propose ainsi pour finir une petite présentation des nouveaux habitants du jardin :

Les fausses plantes créées, les têtes de fil de fer peint et l’épouvantail, dont le prénom Arsinoé a été choisi après un vote des résident(e)s, se sont très bien intégrés au jardin.....A découvrir !

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom